Afficher le Menu principal

Association culturelle arménienne : Accueil

Bienvenue sur le site de l'Organisation Terre et Culture

Publication de l'ouvrage "Localités et biens cultuels arméniens dans la Turquie Ottomane. Un patrimoine en destruction"

Localités et biens cultuels arméniens dans la Turquie Ottomane. Un patrimoine en destruction
L’Union Internationale des Organisations Terre et Culture ainsi que le Collectif 2015 : Réparation ont le plaisir d’anno [...]
En savoir plus

Prochaine présentation du livre "Localités et Biens cultuels arméniens dans la Turquie ottomane. Un patrimoine en destruction"

Livre Localités et biens cultuels arméniens dans la Turquie ottomane, un patrimoine en destruction
Prochaine présentation le 11 février 2017 19h30 à Lyon en partenariat avec l'Adcarly Espace Garbis Manoukian - 40, rue [...]
En savoir plus

SOLIDARITÉ AVEC LES ARMÉNIENS D'ALEP

SOLIDARITÉ AVEC LES ARMÉNIENS D'ALEP
Soirée en   SOLIDARITÉ AVEC LES ARMÉNIENS D'ALEP. avec la présence exceptionnelle de ses représentants : Monseigneur [...]
En savoir plus

Témoignages de participants aux campagnes été 2016

Les conditions initiales de cette campagne étaient idéales : un groupe d’environ quinze jeunes, mixte puisque qu’à moiti [...]
En savoir plus

Réparer, Restituer, Rétablir

Article paru dans le mensuel France Arménie N° 420 juin 2015. Par Alexandre Malek-Azarian : entretien avec Kéram Kévoni [...]
En savoir plus

Objectifs

L’Organisation Terre et Culture (OTC) est une association régie par la loi du 1° juillet 1901.
« Elle a pour objectif  de valoriser, par la conception, l’élaboration et la réalisation de projets précis, le patrimoine culturel arménien et de créer, par la mise en œuvre d’actions coopératives, les conditions économiques et sociales indispensables à son développement » (article 2 des statuts).

Présentation

Préfigurée dès 1976, l’Organisation Terre et Culture est née en 1978 en France de la conviction que toute réflexion sur la situation des Arméniens devait nécessairement prendre en compte l’héritage de l’histoire dans sa globalité et dans sa dimension géographique véritable, et que la défense de l’identité passait par un lien rétabli avec les lieux dépositaires de la mémoire et du patrimoine.
« Terre et Culture » a essaimé dans d’autres pays – États-Unis, Grande Bretagne, Belgique, République d’Arménie – et, depuis 1992, coordonne ses activités au sein d’une Union internationale des organisations Terre et Culture (UIOTC, Paris).
Son action s’est orientée vers la réalisation de projets d’intérêt collectif associant subventionnement propre et volontariat d’été. Pionnière dans ce domaine avec les campagnes d’Iran du Nord, centrées principalement sur le monastère de Saint-Thadée (1977-1980), puis le soutien qu’elle a apporté au sauvetage des monuments arméniens de cette région (monastères de Saint-Thadée et de Saint-Étienne, église de Dzordzor), l’organisation est aujourd’hui présente sur différents chantiers situés en Syrie (1982  -->), en République d’Arménie (1989 --> ) et en Artsakh (République du Haut-Karabagh, 2001 --> ), non sans conduire parallèlement des programmes documentaires et d’exploration. Elle s’est investie dans la défense du patrimoine arménien du Nakhitchévan et s’est fait également connaître, notamment en France et en Amérique latine, par l’exposition Images du XXe siècle consacrée au génocide des Arméniens et à sa réparation nécessaire. Elle a encouragé dans son action le
Collectif 2015 : réparation, fondé en novembre 2004 pour combattre le déni de justice imposé aux Arméniens à travers le processus d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. Terre et Culture-France publie le bulletin Hoghin tzaïne .

Historique des campagnes

Terre et Culture a été la première organisation à réaliser sur le terrain des campagnes de travail : ceci, dès 1977 et après un voyage préparatoire de ses fondateurs effectué en 1976, autrement dit avant même de devenir en 1978 une association déclarée. Chaque année depuis 1977, sauf en 1981 et 1984, une ou plusieurs campagnes d’une durée de trois à huit semaines se sont ainsi déroulées en été à son initiative ; elles ont dirigé vers le pays arménien des centaines de volontaires originaires de nombreux pays, jeunes pour la plupart.
En savoir plus